Le bois, le choix de l’esthétique

Sur les quatre matériaux proposés pour la réalisation d’une véranda, le bois parait d’entrée de jeu le plus esthétique. Son design chaleureux donne un véritable cachet à votre nouvelle pièce de vie, conférant un effet classieux à votre espace. Si vous souhaitez que ce lieu soit plus qu’un simple espace, la véranda en bois donnera le ton, éclairée et accueillante quand il y a du soleil, robuste et chaude l’hiver ou à des moments plus sombres. Si vous avez rénové un corps de ferme en maison par exemple, ce type de véranda est particulièrement adapté. Mais ce n’est pas tout. Le bois n’est pas uniquement qu’un design, il va vous apporter dans votre confort, puisqu’il est aussi une assurance en terme d’isolation, que ce soit phonique ou thermique.

 

 

Cette matière va filtrer au mieux les changements climatiques externes traduits par des effets de chaleur ou de fraicheur inopinés. De plus, si vous vous trouvez dans une zone soumise au bruit, vous ne serez pas importunés, protégés dans votre bulle.

Le bois possède toutes les qualités, hormis son prix

Nous vous parlions de robustesse, ce n’est pas juste en apparence, puisque cette matière va s’adapter à tout type de profil, notamment le plus costaud, le porteur. La véranda en bois va ainsi donc pouvoir s’installer dans tous vos foyers, quelque soit la configuration de votre habitation. Concernant l’entretien, les réparations et la corrosion, là aussi, vous serez ravis. Le bois doit effectivement se protéger des intempéries, pour cela utilisez des essences spéciales pour assurer sa pérennité (environ tous les trois ans). Autrement, vous n’aurez pas à vous inquiéter d’une quelconque faiblesse au fil des années, le bois ne bouge pas. En cas de problème, les réparations sont très simples à effectuer.

Une veranda en bois

Seul point noir au tableau, les vérandas en bois sont très chères, plus onéreuses que le pvc et l’aluminium (jusqu’à 50 000 euros).